Choisir un broker

Pour devenir un trader digne de ce nom, et vivre de son art, il est essentiel de ne pas bruler les étapes. Il faut nécessairement débuter par une initiation et pour cela vous devez choisir un broker qui possède une plateforme pédagogique. Lorsque vous aurez trouvé l’intermédiaire qui vous convient le mieux en testant leurs services vous ouvrez un compte de la même manière qu’un compte courant. Puis vous le créditez pour commencer à spéculer.  

Les différents marchés

Tous les marchés sont disponibles chez votre intermédiaire. Les supports d’analyse également. Vous devez trouver le marché avec lequel vous avez des affinités pour des raisons personnelles ou professionnelles. Par exemple les matières premières, les indices (EUROSTOXX, midcap, CAC 40), les devises dit forex en ligne. Ou tout simplement et le plus classique des marchés : les actions. Actions qui sont des parts de capital social d’une entreprise. Ce marché a la faveur des spéculateurs, car une entreprise et une entité visible, dont la stratégie et le secteur sont facilement compréhensibles. 
 

Comment trader ?

Certains brokers disposent de portefeuilles virtuels sur lesquels vous jouez fictivement de l’argent. C’est un excellent moyen de peaufiner une stratégie d’achat et de se familiariser avec la volatilité d’un marché. Volatilité : c’est le maître mot du trader. Si un titre reste toujours à la même valeur, vous ne ferez jamais de gain par plus-value. Pour évaluer ensuite les moments clés de la valeur il est nécessaire de comprendre les graphiques décrivant la vie d’un titre : hausse qui commence, qui se termine, consolidation. Puis une fois acclimaté à ces finesses de professionnel, soyez vigilant sur les effets de levier que vous utiliserez : 100 euros joués avec un effet de levier de 10 euros = 1000 euros placés. Si vous perdez 10 % de cette somme, vous avez perdu votre capital de départ. À vous de jouer.

image.jpg
  • Secteurs concernés


    Alimentation et Agriculture
    BTP
    Communication et Événementiel
    Conseil et Formation
    Culture et Tourisme
    Énergie
    Espaces verts
    Finance et Mutuelle
    Fourniture et Équipement
    Gestion des déchets et Recyclage
    Informatique
    Logistique et Transport
    Nettoyage et Propreté
    Personnel et Services
    Restauration
    Textile

  • Boutique en ligne achats solidaires

Actualités des achats durables

Pour devenir un trader digne de ce nom, et vivre de son art, il est essentiel de ne pas bruler les étapes. Il faut nécessairement débuter par une initiation et pour cela vous devez choisir un broker qui possède une plateforme pédagogique. Lorsque vous aurez trouvé l’intermédiaire qui vous convient le mieux en testant leurs services vous ouvrez un compte de la même manière qu’un compte courant. Puis vous le créditez pour commencer à spéculer.  

Les différents marchés

Tous les marchés sont disponibles chez votre intermédiaire. Les supports d’analyse également. Vous devez trouver le marché avec lequel vous avez des affinités pour des raisons personnelles ou professionnelles. Par exemple les matières premières, les indices (EUROSTOXX, midcap, CAC 40), les devises dit forex en ligne. Ou tout simplement et le plus classique des marchés : les actions. Actions qui sont des parts de capital social d’une entreprise. Ce marché a la faveur des spéculateurs, car une entreprise et une entité visible, dont la stratégie et le secteur sont facilement compréhensibles. 
 

Comment trader ?

Certains brokers disposent de portefeuilles virtuels sur lesquels vous jouez fictivement de l’argent. C’est un excellent moyen de peaufiner une stratégie d’achat et de se familiariser avec la volatilité d’un marché. Volatilité : c’est le maître mot du trader. Si un titre reste toujours à la même valeur, vous ne ferez jamais de gain par plus-value. Pour évaluer ensuite les moments clés de la valeur il est nécessaire de comprendre les graphiques décrivant la vie d’un titre : hausse qui commence, qui se termine, consolidation. Puis une fois acclimaté à ces finesses de professionnel, soyez vigilant sur les effets de levier que vous utiliserez : 100 euros joués avec un effet de levier de 10 euros = 1000 euros placés. Si vous perdez 10 % de cette somme, vous avez perdu votre capital de départ. À vous de jouer.